Traversée des Américs en vélo printemps 2014 travel blog

13 nov, Petit chemin reliant l'ie, quenouilles, grenouilles, pas de bain !!!

13 nov, Sur l'île je profite d'un beau coucher soleil et d'une...

13 nov, Toujours sur l'île, après La Réunion, La gardienne de moutons...

14 nov, De mon camp de fortune, j'appréci La lune qui se...

15 nov, En route, plusieurs locaux font brouter leur animaux où il...

17 nov, Nous souhaitant la bienvenue dans cette ville minière, les status...

17 nov, Autres status et autres representation des premières nations en action.

18 nov, Flaments Roses sur le bord du Lac Poopo à ma...

18 nov, Que c'est cuite ! Une petite Famille lama. Pas souvent...

18 nov, Ce que j'ai l'air en fin de journée. Dans les...

18 nov, L'hôpital de campagne de La petite ville de Corque m'a...


Si près du Lac Titicaca, je me devais d'y faire un tour afin de me baigner... La route a bien été, 65 km plus loin et me trouvant un peu trop charger au sortir de La Paz. Cependant, de El Alto sa descend en majorité jusqu'à mon objectif l'île Cojata ou un petit chemin de terre la relie avec le bord. Alors que je pensais me saucer, bien voilà ma surprise que des quenouilles, que des grenouilles, que de l'eau rouille... pas possible de se sauver, se laver ou patauger !!!

Par contre, un comité d'accueil m'attendais si l'on peu dire. En ce dimanche, une réunion des habitants de l'île qui sont tous des premières nations allait commencer. Ils m'accueillent et m'offrent des feuilles de coca, pas problème, je connais. Je me présente et demande s'il est possible de coucher ici. Le chef me propose un petit bâtiment qui fait immédiatement mon affaire. Donc, j'assiste à leur réunion, qui est incompréhensible, mot ancien ou indien. Seul, Hermano/ Hermana, dios et quelques autres mots sont reconnaissable. Bonne 1er journée.

Comment est-ce rouler en altitude? Bien je n'ai pas rencontrer de grosse difficulté jusqu'à présent. Seul de longue montée de qq km et peu incliner. Donc, je ne sens pas vraiment la différence, tant que ma respiration est constante. Par contre, lorsqu'il passe un camion avec pas ou peu de système d'échappement, que je retiens un peu mon souffle ou quand je prend une boucher de banane par exemple... bien le manque d'oxygène arrive très vite et je dois redoubler ma respiration. Le plus impressionnant est quand je me lève ou montent des marches, là, le manque d'oxygène paraît et je dois respirer plus profondément.

Temps et paysages. Soleil très chaud, brûlant des 09h00 (besoin de protection, crème, manches, grand chapeau). Contraste avec la brise fraîche, fond de l'air qui est très frais le matin et chaud en pm. Sa varie entre 3-5c la nuit et 20-25c de jour. Sur la route vers Oruro à partir du Lac Titicaca des pics blanc mon accompagné sur près de 300km, un très beau décor. Très sec et poussiéreux, que des buisons sec et piquant ou des petits troupeaux de moutons, quelques vaches ou lamas garder par des bergères en majorité arpentent les grandes plaines pour y glaner quelques boucher par-ci par-là. L'Altiplano, peu de précipitations, tout comme les sourires ou les bueno dias... et la communication est difficile avec leur dialecte je pense. Par contre, pour le nécessaire je réussi à me faire comprendre et ils aident.

Bon c'était un petit aperçu de mes premiers tour de pedales. Wababadoudou Amigos.

P.S n'oublier pas ceux qui me suivent de vérifier l'itinéraire. Certaines fois, je change seulement l'itinéraire et ne met pas de photos ou articles. Sa vous dit ou je suis et ou j'irai avec approximation de temps.



Advertisement
OperationEyesight.com
Entry Rating:     Why ratings?
Please Rate:  
Thank you for voting!
Share |