Line & Jean World Tour 2016 / 2017 travel blog

 

 

 


Hey, Hey tout le monde,

Après l'exploration des steppes africaines, des îles et des jungles indonésiennes, nous voilà arrivé dans la jungle urbaine de Pékin pour le début de notre aventure chinoise de 48 jours qui nous fera parcourir 6378kms et traverser 11 provinces.

Très rapidement, on réalise que malgré le progrès immense de la Chine à s'ouvrir sur le monde, très peu de gens y parle anglais ou par le fait même, toute autre langue étrangère. On y apperçoit encore peu d'occidentaux malgré la venu des olympiques de 2008.

Même équipé d'un traducteur ou avoir les infos sur papiers en signes mandarins, les communications sont très difficiles.

Premier défi: Notre arrivée à 01:00am à l'aéroport soit 30 minutes après la fermeture du dernier métro. OMG - film d'horreur!!! Tous les chauffeurs se transforment en chacals qui attendent leurs proies à la sortie du terminal internationale. Après avoir essuie plusieurs défaites de discussions avec certains, on nous refile un carton indiquant un tarif approx de $100 pour le centre-ville car c'est la nuit. Le Lonely Planet nous disait $30 max mais bon, comme chez nous l'essence doit bondir au coucher du soleil ou par la vague de chaleur qui engoufle Pékin cette semaine. Here goes a $100.

Notre hôtel tout près du Tiamen Square est mignon mais pas possible d'obtenir de l'info sur les environs parce que notre mandarin ne s'est pas dévelopé dans les derniers 6 heures au pays du Soleil Levant. On utilise notre traducteur pour déchiffrer le menu du petit resto au sous-sol avec des résultats comme: bouilli d'étudiants sur rochers, brochette du language aux carottes, etc. On décide donc pour les appétissants sandwiches sans croûtes de type dépanneur qui sont disponibles dans le frigo à l'entrée du resto. Première leçon apprise: trouver les restos avec des menus-photos!

C'est donc remplis de bonne humeur et équipés de 4 litres d'eau que nous nous tassons... pardon empressont dans le métro ultra-moderne de Pékin pour aller acheter nos dizaines de billets de trains nécessaires à notre virée chinoise. Les chinois sont adorables! Ils nous dévisagent de la tête au pieds avec un certain: C'EST QUI ÇA, nous bousculent, nous coupent dans les lignes et crient à pleins poumons. On accepte avec gentillesse ces légères différences culturels avec notre bonne humeur et nos sourirs contagieux.

C'est avec cette bonne humeur que nous arrivons à la grande gare ferroviare de Pékin. Celle-ci pourrait facilement avaler la moitié du centre-ville de Montréal avec ces milliers d'adorables chinois qui y font les 48 files soit de façon ordonnée ou en équilibre sur les clotûres de séparation tout en criant à pleins poumons leurs insatisfactions aux adorables soldats-employés installés derrière leurs grandes fenêtres pare-balles.

WOW - c'est indiqué English au dessus du comptoir 3. NO WAY...VRAIMENT! On s'embrasse mutuellement, on se fait un high-five de notre dévouverte et jouons du coude pour garder notre bonne humeur, pardon, notre priorité dans la file jusqu'à notre douce arrivée au tourniquet de la mort devant l'employé-soldat sous l'oeil attentif de son superviseur qui est supervisé par Super Superviseur-Soldat... Je sors mon tout nouveau Ni Hao et commande mes billets qui suitent à d'interminables recherches sur Google sont déjà écris sur un beau bout de papier. On paye, remercie l'adorable employé-soldat chinois qui me fait déjà dos et on se fait un autre grand high-five de notre succès.

On passera les prochains 4 jours à explorer l'immense capitale chinoise sous une vague de chaleur de 45C et plus. Une chance que le métro est climatisé car on y aurait laissé notre peau. Bien équipé d'eau et de sucettes glacées (OMG - les Popsicles au yogourt sont FORMIDABLES) on découvre le gigantesque Tiamen Square, les multiples temples de la ville et bien sûr, la Grande Muraille. On a choisi la section du mur à Badaling qui est à 80 km au nord-ouest de Pékin. Cette portion du mur a été construite en 1504 pendant la dynastie Ming. Le point culminant du mur à Badaling s'élève à environ 1 015 m. On s'en est donné à coeur joie dans les photos. Avec un ciel d'un bleu magnifique, l'air fraîche en altitude et des mollets en super excitation, on a joyeusement gravi jusqu'à la dernière porte du tronçon de Badaling.

Muraille de Chine sur la Buket List: complété

Voici le lien aux photos de Pékin: https://goo.gl/photos/YgXGHpuGrqjtZ8Fx9

Entry Rating:     Why ratings?
Please Rate:  
Thank you for voting!
Share |