La France en vélo à 55 ans travel blog

Me voici en haut du Ventoux.

La stèle de Tom Tompson décédé pendant le tour de France


Compte-rendu de Benoit

Dimanche le 28 – La Vauclusienne

6h30 levée plus tôt ce matin afin de digérer avant l’épreuve.

Déjeuner copieux, avec céréales, banane, pain doré…le but : glucides avant l’épreuve, pas de gras, donc pas de chocolat!

Ça va bien ce matin, après une bonne nuit, et la route est bonne sous les roues…on se prépare en montant un peu la route vers le camping, question de dérouiller le cœur et les jambes

9h00

Le départ est donné : il y a environ cinq cents personnes : le peloton est en marche sans trop de problème : il faut trouver sa place, et on ride assez fort (40 km/h) vers Malaucène, 8 km plus loin, avant de débuter l’ascension du Mont Ventoux.

9h30 Ca y est , on monte le Géant : pendant près de 2h, c’est l’ascension sans repos. Je bénis mes trois plateaux car je mouline allègrement pendant que d’autres souffrent déjà à basse vitesse!

11h00 Sur le Ventoux, je profite des points de vue en faisant des petits détours…On est vraiment plus haut que le reste ici!

12h00 (Approx) Les trois plateaux ont vécus le Ventoux! Après quelque deux heures d’ascension à un rythme correct pour gérer le reste (le Ventoux, c’est ~1500 m de dénivelé, il reste 100 m à faire et 80 km de route), je descends zouu….pendant plusieurs km

12h30 Il faudrait avoir un ravitaillement prochainement, car mes deux bouteilles sont vides! Il faut 30 et le bitume irradie maintenant la chaleur. Heureusement, j’ai trouvé un groupe de cinq et on roule en peloton

13h00 Ravitaillement bien aimé : coke, abricot et dattes séchées, pain et saucisson (euh, peu pour moi!), la tête dans l’eau est essentielle : certain plongent leur pieds dans la fontaine…

14h00 Putain, il y a 30 km de trop à cette épreuve…J’ai mal partout aux épaules et au dos, tétanisés par la descente… en plus, il fait chaud et j’en ai marre des barres de fruits sucrés et de mon juice pour les glucides, l’estomac fait floc floc…J’arrête pendant 4 minutes, question de m’étirer comme il faut le dos…c’est pas humain faire 5 heures de vélo sans arrêter…

14h10 L’arrêt m’a fait du bien : je profite plus des derniers km restant

15h00 On passe par la rue de notre camping : J’ai le goût de me lancer dans la piscine, mais finissons l’épreuve d’abord…

15h10 Arrivée! Yvan m’attend depuis 20 minutes ou presque, il est content et surpris que je sois arrivé si tôt …vive la jeunesse!

16h30

Après l’épreuve, la récompense : piscine, bière et pizza du camion de pizza qui vient le dimanche…

Compte-rendu de Yvan

Un peu de fébrilité dans l’air ce matin; je sens Benoit un peu inquiet. Le Ventoux, c’est quelque chose; du 9 À 10% sur 21 kilomètre sans aucun repos.

Je ne suis pas inquiet pour moi; après la Time Megève et l’ardéchoise je ne doute plus de mes capacités de le faire à mon rythme (pas trop lent ni trop rapide). C’est surtout au fils que je pense : on a beau avoir la jeunesse, on est pas à l’abri de crampes, de difficultés gastriques, etc. surtout pour une personne qui ne fait pas de vélo « sérieusement » avec un club c'est-à-dire de longues distances éprouvantes, etc. Benoit va au boulot en vélo mais c’est bien court.

On décide de ne pas s’attendre : une cyclo ça se vit un peu dans sa bulle à son rythme; rythme qui varie continuellement en fonction des ses états d’âme (on est plus près du ciel vous savez) des fatigues momentanées; de ce que l’on vient de manger etc. Un moment donné on est très fatigué et quelques minutes plus tard, ça va, on a bu mangé et on s’est refait une santé.

Bref départ à 9h00 et on se dirige assez légèrement au bas du Ventoux par Malaucène. On se quitte pour monter à chacun son rythme. Les jambes tournent bien, le cardio ne montent pas trop et j’ai en tête le profil de la montée. Je sais que vers 16 km ça va se corser… et ça se corse. Même avec une 34/27, cela demande de la force. Bref, après 1h50 de montée, j’arrive en haut du Ventoux. Nous sommes bénis des dieux car il ne vente pas (pas de mistral) et il y a un très beau soleil. Il est vrai que sans vent il fait plus chaud mais mes muscles aiment la chaleur. Je m’arrête à tous les ravitaillements pour faire le plein. La descente de l’autre coté me permet d’arrêter à la stèle de Tom Simpson qui est mort lors de l’ascension du tour de France il y a de cela plusieurs années (voir photos). Faut dire qu’il était bourré aux as et portait des lunettes tellement cela était évident qu’il était drogué…

Bref, la descente se passe bien et je commence à m’inquiéter pour Benoit. Je me dis que j’aurais dû lui laisser un des deux téléphones cellulaire au cas où… Je pèse sur l’accélérateur pour descendre rapidement mais de façon sécuritaire et je commence à me demander si Benoit fera pareil. Sinon, il arrivera très, tard…très, très tard. Deux grands Hollandais me dépassent et je me jette (façon de parler évidemment) dans leur roue. Nous faisons près de 10 km à une bonne vitesse et mon cardio est très bas (120) car je suis bien protégé. Nous arrivons au dernier ravitaillement. Enfin un ravitaillement digne de ce nom (j’ai fait l’Ardéchoise et c’était gargantuesque). Nous avons du coca (comprendre du coke), des figues, des abricots, évidemment de l’eau, des barres de fruits et…des saucissons!!! Pouvez-vous me dire à quoi ça sert des saucissons bien gras?

Je remarque un groupe de Français qui s’éloigne du ravitaillement et je me dépêche pour aller les rejoindre. Je ferai un bon bout de chemin avec eux à une allure plus que raisonnable. Après 20 bornes (comprendre km), comme je suis un peu plus fort qu’eux (yé fort le Yvan), je les quitte au pied du dernier petit col que je monte à fond la caisse (cardio à 165).

Je fais les 20 derniers km seul. L’arrivée est appréciée; j’ai les pieds qui brulent. C’est une première pour moi mais les pieds qui brulent accablent plusieurs cyclistes lors des journées chaudes. Certains se mettent les pieds (chaussures et tout) dans les fontaines dès que possible. C’est une brulure très désagréable et je suis content que la cyclo soit terminée. Cette brulure disparaît dès que l’on se déchausse et que l’on se masse.

Je n’ai pas faim; j’ai surtout soif. Je suis loin d’être dans les premiers; en fait je suis dans les 1/3 dernier. Il faut dire que je me suis arrêté dans tous les ravitaillements et je me suis arrêté pour prendre des photos ici et là (il faut bien que je me trouve des défaites non?).

Je m’étends sur le gazon avec une bouteille d’eau froide et je me demande bien quand Benoit arrivera. Nous ne nous sommes pas donné de rendez-vous précis mais comme le local n’est pas si grand, Benoit ne devrait pas avoir trop de difficulté à me trouver.

Environ 30-40 minutes plus tard, Benoit arrive dans mon dos; je ne l’ai pas vu arrivé. Je suis content de le voir car toutes les inquiétudes d’un père attentionné, aimant, aidant, affable, prévoyant, gentil, généreux, …et je suis vraiment impressionné par le fait qu’il a effectué toute la cyclo. Il a su apprendre rapidement à rouler avec d’autres pour se ménager et bien d’autres choses. Je pensais qu’il aurait pu couper court à un moment donné. Évidemment, c’est tout un sportif et …il est mon fils!!!!!

Nous sommes tous les deux assez fatigués mais comme toujours, content d’avoir relevé le défi. Nous avons brulé près de 3800 kcal en quelques heures (on se sent tout maigre) soit près de deux fois ce que nous brulons normalement dans une journée. Cela justifie donc le smoothies, le vin et la pizza que nous achèterons pour le souper car la fatigue aidant, nous ne sommes pas bien intéressé à nous mettre à la popote.

Voila pour le Ventoux; une température idéale et une belle cyclo. Nous avons eu la chance de se payer le Ventoux en début de cyclo. Ceux qui feront l’étape du tour de cette année (Richard F. et parenté) vont se « farcir » le Ventoux par la face la plus difficile (Bedoin) après 150 km et je ne sais trop combien de mètre de dénivelé dans les jambes et dans le culs (désolé pour la grivoiserie). Cela risque d’être une belle épreuve et je souhaite qu’il ait la même température que nous; sinon ce sera toute une galère.

A+



Advertisement
OperationEyesight.com
Entry Rating:     Why ratings?
Please Rate:  
Thank you for voting!
Share |