La France en vélo à 55 ans travel blog

Mon nouveau look après une cyclo. Je suis fidèle à la Française...


On est dimanche et c'est le grand jour. Je suis venu à Megève pour participer à cette cyclosportive bien connue : La Time Megève-Mont-Blanc. Trois parcours sont proposé : 85 km ; 2000 m de dénivelé ; 115 km et 3000 m et 145 avec 4000 m).

Comme je n’ai pas beaucoup de km dans les jambes en comparaison avec les français, je penche pour le petit parcours.

Donc réveil à 6h00 après une nuit plus ou moins bonne (un peu de nervosité). Je n’ai aucun objectif de performance sauf celui de faire un belle cyclo avec peu de douleurs en gérant bien la bouf et les liquides. Bref je suis ici pour l’ambiance.

De l’ambiance il y en a car il ya 2100 inscrits. Un petit village s’est installé dans les stationnements du palais des sports ; site du départ.

Après des préparatifs d’usage et un copieux petit déjeuner, je quitte le camping vers 8h00 pour quelques km d’échauffement. Il y a des cyclistes partout sur la rue principale qui font la même chose que moi.

Comme j’ai fait la reconnaissance des premiers cols, je suis calme car j’ai pu constater les niveaux de difficultés.

Serge Beaufils, le cycliste qui m’a loué le camping-car participe à la cyclo. On tente de se voir mais il y a trop de monde.

La cyclo débute à 8h30 par 15 km de descente ; ce qui n’est pas très bon pour les chutes car le peloton est serré et tout le monde veux bien se placer.

Je décide de partir à l’arrière ; en fait je me fais un point d’honneur de quitter le dernier ; véritablement le dernier : comme ça, je suis certain que je ne me ferai pas dépasser par personne !!! (exemple : petit vieux français que je n’arriverai pas à suivre !!!)

Tout se passe bien et j’ai un beau « high » de joie de rouler avec d’autres cyclistes par une si belle température. Je ne tente pas de dépasser quiconque. Il fait beau ; super beau. On annonce près de 31C ce qui fait mon plaisir ; j’aime la chaleur et mes muscles également. Heureusement, je me suis bien badigeonner de crème pour bronsage.

Arrivé à Flumet, le premier col décolle : les Aravis. Je me mets à mon rythme, ma montre sonne toutes les 5 minutes pour me rappeler que je dois boire une petite gorgée. Je dépasse pas mal de monde tout en faisant attention d’en garder sous la pédale car la journée sera longue.

Premier ravitaillement en haut des Aravis ; je me remplis les poches de barre énergétique ; je fais le plein de liquide et c’est reparti.

La descente des Aravis est longue et on arrive au bas fu col de la croix Fry. Col plus difficile que les Aravis. Là également, ça va ; on se parle ici et là en montant. Avec ma grande gueule, je n’hésite pas à adresser la parole avec les gens surtout pour blaguer (petits échanges courts). Par exemple, il y a un cycliste arrêté à gauche de la rue (il faut se mettre sur la gauche) qui répare sa crevaison. Je lui mentionne « Toutes les raisons sont bonne pour prendre une pause ». Il le prend bien et ne se met pas à me courrier après. À 10-11 km, on a le temps de voir les choses.

Ravito en haut ; encore poche pleine et on rempli les réservoirs.

De retour sur Flumet (c’est une boucle) il faut décider si on fait le petit parcours, le moyen ou le grand ; décision : j’allonge pour le moyen. J’espère que je ne le paierai pas de mon corps.

Le denier col à gravir est le col des Saisis : un « pas facile » avec des pentes parfois importantes. En fait le plus difficile. Je peine un peu plus car la fatigue se fait sentir. Je gère le mal de cou (muscles qui se tétanisent surtout en descente). Finalement, on arrive en haut pour le dernier ravito. Là, il y a de la bouf spéciale ; en plus des bananes, orange, barres énergétique ; coke, boisson énergétique ; raisins ; figues ; il y a des saucissons (pour la salée dit-on) des sandwichs, du fromage (tombe de Savoie). C’est super bon ; on voudrait s’arrêter et faire un picnic (comment épelle t-on ce mot ? j’y arrive pas) mais il faut revenir sur Megève car il reste 22 km (surtout de la descente). On repasse par Flumet et les 11 derniers sont un peu en montant.

J’ai de la jambe, il m’en reste ; je mouline à 95-100 et roule sur ce faux plat ascendant à 30 km/h.. Bref ça va bien et je termine en force un peu fatigué mais pas du tout épuisé.

Résultat : 633e sur 833 au temps ; 123e dans ma catégorie d’âge sur ? (je ne sais pas combien il avait de participant) dans ma catégorie ; peut être 123 ? Évidemment, partir denier et rouler tranquillement les 15 premiers km n’aide pas le chrono. Il faut également souligner que tout ceci dépend du temps passé au ravito.

Retour sur le camping; prendre une bonne douche pour enlever tout ce sel de transpiration fait un bien énorme. Il a quand même fait 31 C. Je retourne sur le site vers 16h30 mais tout est en train de fermer. Il y a des participants qui continuent à arriver…

Je n'ai pas apporter mon appareil photo (ce que je vais faire pour les prochains événement) de sorte que je n'ai pas de photo sauf celle qui a été prise après la cyclo.

Des photographes professionnels nous on photographier. On pourra acheter un photo.

Au camping, il y avait plusieurs cyclistes qui faisaient la cyclo. Deux d’entre eux on eu des problèmes de crampes. Mon locateur lui a eu mal au dos (il faisait le grand parcours). Bref ce n’était pas facile probablement à cause de la chaleur.

Mon voisin de camping car est un sympathique cycliste de 61 ans qui vient de Dieppe et qui est à la retraite. Un cyclistes assez fort qui a déjà 10 000 km au compteur. Il a fait le grand parcours.

Il m’invite à prendre un appéro (mousseux de la Savoie) avec des saucissons cuits sur un vrai barbecue au vrai charbon de bois. C’est très sympathique. On discute de toutes sortes de choses. Chose intéressante, Chantal et Didier on eux deux enfants et ils ont trois petits enfants : tout comme nous (Lise et moi) et tout ce beau monde dans le même ordre sauf qu’ils sont un peu plus âgés.

Je me couche vers 11h00, fatigué mais assez contant. J’ai bien hâte de voir dans quel état le corps se réveiller demain matin.

La suite dès que possible pour décrire l’état des choses



Advertisement
OperationEyesight.com
Entry Rating:     Why ratings?
Please Rate:  
Thank you for voting!
Share |